samedi 22 juin 2013

Une application pour simplement écrire du texte en ligne

Tout simple et ça peut être utile. Ces applications remplacent le tout simple Notepad qui est sur chaque PC, et sauvent le texte sur le Cloud pour être accessible depuis partout.

Pour ma part, quand je désire éditer un texte et le conserver online, j'utilise un blog privé, sur lequel je regroupe mes idées. Un blog privé est un blog uniquement visible par son auteur ou en collaboration avec d'autres auteurs et uniquement visible par ses auteurs.

Quelques outils permettent d'écrire directement sur une page blanche, et sans angoisse, avec un interface des plus sobres, voir même une simple page blanche:
Les fonctionnalités de ces outils sont les mêmes et extrêmement simples:
  • Sauvegarde sur le Cloud (Google Drive, Dropbox ou celles intrinsèques de l'outil...) 
  • Compte les mots (et les lignes et les lettres pour WriteBox)
  • Organise les articles écrits 
  • garde une version de chaque version stockée (Yarny)
  • Formatage possible mais pas encouragé
J'ai découvert Yarny il y a quelques jours, et je m'en sers surtout pour compter les mots des articles que j'écris. Je viens de découvrir que la longueur d'un article a une influence sur sa bonne lecture. Et donc sur sa bonne diffusion.

Mes articles de blog font en général 500 mots, quelques uns montent à un peu plus de 1000 mots. Un article est considéré long à plus de 2000 ou 3000 mots. Je préfère couper un article trop long en plusieurs parties, plutôt que de publier un article trop long et qui risque de ne pas être lu entièrement. J'apprends, j'expérimente... Quelle longueur d'article appréciez vous le plus?

J'utilise également Yarny pour compter les caractères. Lors de l'élaboration des textes sous chaque image que je Pin avec Pinterest, cette zone de commentaire est limitée à 500 caractères, ce qui est peu quand on décrit une propriété immobilière... Donc yarny me permet d'optimiser l'utilisation de ces 500 caractères. Un outil qui se révèle précieux et peut être utilisé depuis n'importe où sur le web.

Je n'attends pas de cet outil une sauvegarde ultra sécurisée de mes fichiers, mais simplement l'écriture d'un texte impulsif et sans formatage. Comment de tels outils sont-ils capables de générer le moindre revenu? je n'ai pas été dérangée par la publicité et je n'ai rien dû payer...

D'autres outils comme Evernote et Wunderlist, ou même Blogspot, permettent de garder et d'organiser des textes. Ainsi que beaucoup d'autres fonctionnalités qui en font des outils plus complexes.

jeudi 20 juin 2013

Sauvegarde les données Google Reader - Google Takeout

Mon accompte Feedly n'est toujours pas migré sur le nuage Feedly, alors je vais faire une sauvegarde de la liste des feeds que je suis, directement sur Google Reader. Toujours mieux d'avoir une copie de sécurité de ses données, n'est ce pas?

Google a pensé à nous et a incorporé cette option dans le produitGoogle TakeOut (produit de Google Data Liberation Front). Je ne connaissais pas ce service, qui permet de prendre ses données en cas de migration vers un autre service, ou vers un autre accompte de Google. Je pense que ça peut aussi être un bon outil de sauvegarde de vos données Google. Donc à utiliser de toute urgence. Google avait incorporé la possibilité de sauvegarde son compte Reader depuis Février 2013!

Vous pouvez choisir le service qui vous intéresse, en l'occurence c'est Reader.
Il faut redonner son mot de passe à chaque action entreprise.
On crée l'archive en clickant Create Archive,
Clicker Download et choisissez Save File. Soyez patient pour les gros fichiers avant que la fenêtre de dialogue ne s'affiche. On sauve un fichier .zip qu'on peut choisir de garder sur son ordinateur personnel, de sauver sur Dropbox et tout autre moyen de sauvegarde sécurisée utilisé.

Dans l'archive on peut facilement retrouver le fichier qui contient le nom de chaque feed auquel on est abonné, subscriptions.xml. C'est un fichier XML qui peut être lu en texte ou par un browser.



Suivant votre utilisation de Google, ces sauvegardes sont très importantes, étant donné la quantité de données accumulée en terme de photos, de fichiers, de blogs. J'ai fait des archives sélectives suivant le service qui m'interessait. Il est aussi possible de sélectionner tous les services utilisés sur Google et d'obtenir une seule archive globale. Mais la taille du fichier d'archive serait alors très grande (en tous cas dans mon cas).
Attention Google utilise toujours le même nom pour chaque archive générée. Donc renommez la avant de passer au service suivant. Ou choisissez tous les produits dans une seule archive.

J'ai rencontré un problème pour sauvegarde l'archive de mes photos, le fichier n'a pas pu être sauvegardé. J'ai alors fait une sauvegarde partielle avec certains albums. Un fichier de 400MB  provoque déjà une attente concéquente à chaque étape.
Chaque blog est sauvegardé comme un fichier ATOM (fichier web associé à un Atom feed). Ce fichier est à ouvrir avec un lecteur de feed. Attention la sauvegarde de Blogger n'inclut pas les photos.

Voilà vous êtes parés pour sauvegarder la liste de vos blogs favoris. Maintenant commence l'apprentissage du nouvel outil de lecture de feed.

mercredi 19 juin 2013

Google Reader ferme au 1er Juillet - Feedly Cloud - Que faire?

J'ai mis beaucoup de temps à changer de Google Reader à Feedly, même si j'avais expérimenté avec Feedly dès l'annonce de la prochaine fermeture. Les raccourcis claviers m'encouragent dans cette migration, j'utilise beaucoup la touche J et K pour parcourir les articles.

La migration est en cours

J'ai donc ajouté une extension Feedly sous Chrome et sous Firefox pour lire les blogs favoris, sous un format le plus proche possible de Google Reader:

Jusqu'à aujourd'hui Feedly accèdait aux informations de Google Reader. C'était facile à vérifier puisque tout nouveau blog ajouté à Google Reader, se retrouvait sur Feedly. Comme Google Reader va disparaitre, il faut bien que les informations de Google Reader soit une fois pour toute importées sur Feedly, de façon à couper le cordon ombilical. Pour ceci Feedly doit installer du nouveau matériel, non seulement de la capacité de stockage mais aussi de la capacité informatique pour traiter toutes les requêtes des utilisateurs ayant migrés de Google Reader à Feedly.

Pour être sûr de passer sur la version de Feedly, indépendante de Google Reader, il suffit maintenant d'aller sur cloud.feedly.com et de suivre les instructions.

N'hésitez pas à suivre le blog de Feedly pour connaitre les nouveaux développements de Feedly Cloud.

Une nouvelle alternative

Un nouvel acteur dans la lecture des feeds RSS s'annonce: DIGG. Depuis 3 mois sur le blog de DIGG, il est annoncé que DIGG est en train de mettre au point un nouveau lecteur de feed RSS. Ce nouveau produit est  annoncé pour tous le 26 Juin. Il est temps puisque Google Reader ferme au 1er Juillet. Un nouveau site montre tous les programmes alternatifs avec leur popularité relative sur Twitter.

samedi 15 juin 2013

La e-réputation - Le mot clé: le respect

Récemment une histoire m'interpelle: une jeune fille se prend en photo et envoie les photos à son copain. Ces photos très privées ont tôt fait de se retrouver sur d'autres téléphones, puis sur Internet. Chaque personne de la chaine d'évènements ne pense pas à mal, mais les conséquences peuvent être de grande ampleur. Ce genre d'aventure malheureuse arrive souvent, malgré toute la prévention possible.

Je pense important de faire le point sur ce qui constitue une identité digitale et pourquoi il est important de la préserver.

Qu'est ce que c'est?

Si on choisit d'être présent sur les réseaux sociaux, sur Internet, alors on a une e-réputation. Après l'affaire PRISM qui agite les médias, on peut désormais comprendre que tout ce qui passe par Internet est potentiellement enregistrable, et ce par les plus hautes autorités. Rien de ce qui est publié sur Internet n'est anodin, ces informations sont là pour durer. Il suffit de chercher sur les archives d'Internet et je peux retrouver la première version de notre site web en 1995.

Tout ce qui compose notre identité numérique inclut:
  • des photos
  • des vidéos
  • des textes publiés sur des blogs, des sites, ...
  • des commentaires sur des blogs, des réponses à ces commentaires, ...
  • des remarques, des Likes sur Facebook, twitter, Instagram, LinkedIn... et les échanges qui ont suivi
Toutes ces données constituent la présence digitale, la présence d'une personne sur Internet. La e-réputation représente ce que les autres perçoivent de vous, grâce à tous ces éléments.

Comment bien la construire?

Tout d'abord prendre conscience qu'Internet, c'est la vie de tous les jours. C'est la même chose que de parler à son voisin, à un ami, à un collègue ou à son supérieur. Internet n'est pas différent.

Désormais il y a le concept de ce qui est dit ou montré sur Facebook, qui ne nous appartient plus, mais qui est la propriété de Facebook. Cette compagnie a décidé que toute image ou tout texte publié sur son site sera sa propriété, dont elle peut en faire ce qu'elle désire, comme l'inclure dans une vidéo, dans une publicité par exemple. Connaissiez-vous cette politique?

Quand vous envoyez un message à quelqu'un, il faut être conscient qu'il peut être retransmis à toute la compagnie, à vos pires ennemis comme à vos meilleurs amis. Donc n'écrivez rien que vous ne pourriez dire face à face à quiconque. Quand vous entendez la dernière rumeur du siècle, n'écrivez rien que vous pourriez regretter de voir exposer sur la place publique. Quand vous mettez une photo sur Internet (par exemple par Instagram) soyez conscient que cette photo peut se retrouver n'importe où. C'est une règle à respecter pour ne pas se retrouver dans des positions délicates.

En tant qu'adulte, cette règle est facilement comprise, mais nos enfants ne la comprennent pas, jusqu'à ce qu'ils se fassent prendre au piège. Facebook est un outil fantastique mais attention aux mots malheureux et au ton employé. Il est tellement facile d'être mal compris, qu'une parole soit mal interprétée. Pensez à ce que vous diriez à la personne en face de vous quand vous postez sur Facebook ou sur tout site Internet.

Soyez également prêt à recevoir une réponse à vos posts sur Internet. On peut laisser des commentaires sur un blog, on peut répondre à un post sur Facebook, on peut faire un Coeur sur Instagram. Donc soyez prêt à recevoir une réponse désagréable sur un post ou un commentaire négatif sur un article de blog. Il faut y répondre comme si vous aviez la personne face à vous. Et une réponse agressive est loin d'être la bonne! Mais il faut répondre comme vous l'auriez fait si ce commentaire avait été fait lors d'une conversation au milieu d'une foule. Et cette foule ne se limite pas à votre sphère d'amis proches, ça peut être des gens que vous ne connaissez pas, au Canada ou à l'autre bout de la France.

Vos amis sur Facebook, comme dans la vie, sont aussi une indication de votre vie sociale, Vous pourriez être associé à une personne, juste parce que vous avez cette personne sur votre mur d'amis. Le jour où vous vouliez accumuler le plus d'amis possible, vous n'avez pas réfléchi deux secondes pour accepter cette connaissance lointaine, mais aujourd'hui ce n'est peut-être plus justifié. Comme dans la vie de tous les jours, gardez une séparation entre vos amis et vos connaissances.

Une bonne ou une mauvaise e-réputation? Pourquoi?

Tout d'abord pour soi-même personnellement.

Mais pas seulement. Pour le monde extérieur. Par exemple pour donner la meilleure image de soi à un recruteur. La plupart des recruteurs regardent les différentes sources d'informations online comme une des façons de se renseigner sur un candidat potentiel. Un jeune qui arrive sur le marché du travail a laissé de nombreuses traces sur de nombreux sites et réseaux sociaux. Ces traces ne sont pas effaçables. Si on publie une photo amusante de soi à 13 ans, on doit s'attendre à la voir ressortir à 18 ans, ou en être embarassé à 30 ans, et apprendre à vivre avec à 50 ans. La même chose pour un commentaire sur Facebook ou une remarque agressive contre un ancien copain. Raconter son ivresse en uniforme a fait perdre son job à un policier américain. Tout est traçable, donc attention, l'information est là pour durer.


Que faire?

Ne pas avoir de présence digitale. Possible mais difficile. Tout le monde prend des photos de tout le monde. Et tout le monde peut être reconnu et identifié, par exemple sur une photo de Facebook.

Avoir une présence digitale mais bien la contrôler. Etre positif et garder le sourire. Ayez une présence discrète si vous le désirez, ou suivez bien ce qui se passe autour de votre personnalité digitale. Allez sur Google pour chercher votre nom, ou votre pseudo et vérifiez ce qui se dit sur vous. Ayez des mots de passe robustes pour que vos comptes ne soient pas victimes de piratage. Ne révélez pas trop d'informations sur vous sur Internet (ne mettez pas votre réelle date de naissance sur Facebook!). Aux Etats-Unis vous pouvez 'usurper l'identité' de quelqu'un avec son numéro de Sécurité Sociale.

Soyez dans le respect de vous-même,
de l'autre et des autres.
Comme dans la vie réelle. 

PS: Opportunité commerciale pour certains: vous pouvez maintenant souscrire une assurance pour nettoyer vos informations sur Internet! Bonne chance quand les informations sont hébergées ailleurs que dans votre pays d'origine. Ou qu'elles ont été répliquées par de nombreuses personnes, sur de nombreux sites, forums, que l'information est devenue virale.

mardi 11 juin 2013

Personal branding au féminin

Je viens de découvrir un magazine très intéressant Autentik, dont l'éditrice est une femme Asmaâ Lahlou. De nombreuses femmes contribuent à ce magazine et le numéro du mois de Mai 2013 est sur le personal branding ou l'image personnelle telle qu'on la projette sur Internet. En fait c'est l'article de Laurence Galambert de Easy-socialmedia.com qui m'a conduit sur ce site. Je suis son blog et j'aime son écriture légère mais pleine de substances.

Ce sujet est sur ma liste de compétences à acquérir. Le premier article me parle beaucoup: la valeur de la femme après 50 ans. Typiquement le genre de réflexions qu'une femme se pose, quand elle veut reprendre le travail après avoir porté ses enfants et leur avoir donné une bonne dizaine d'années. Je ne me vois pas retrouver une carrière classique avec un manager et une organisation hiérarchique. Créer ma propre structure en collaboration avec d'autres, est une idée autrement plus séduisante. Depuis ce début d'année 2013, j'ai un peu délaissée la couture pour me concentrer sur ces sujets de marketing social et de développement sur Internet. Ce magazine tombe à pic et s'insère parfaitement dans mes réflexions.
 

lundi 3 juin 2013

Elon Musk - Les sites d'informations générales en anglais

Trop d'informations tue l'information, adage trop souvent entendu. Je suis aux anges avec la foultitude d'informations publiées chaque jour, ça me permet de sélectionner ce qui m'intéresse, de choisir ce que j'écoute ou apprends.

Ce matin, pendant que je préparais le jus du matin (ce matin oranges, gingembre, concombre) et les fruits (ananas et mangue), j'ai écouté un homme d'affaires de 41 ans, Elon Musk, un homme qui a fait le succès de Paypal Inc., lancé des vaisseaux dans l'espace, conçu et construit des voitures électriques, et il a de nombreux projets devant lui (Hyperloop...). Ce qu'on lui promettait comme impossible,
il l'a fait, et comme détenteur d'un diplôme de business et d'un autre de physique, il est aux deux bouts de la chaine d'une compagnie. Ne lui dites pas que quelque chose est impossible (comme aller vivre sur Mars) car il poursuivra ce chemin un jour. Pour lui tout est possible, même si le chemin est difficile. Il a beaucoup voyagé dans son enfance, a émigré au Canada puis aux Etats-Unis depuis l'Afrique du Sud, ses parents lui ont permis d'expérimenter, lui ont donné confiance en lui, et aujourd'hui son chemin est plus que passionnant. Son parcours est une inspiration, même si vivre avec lui ne doit pas être facile :-) Encore un homme qui aimerait explorer les autres planètes.

Ce matin, comme tous les matins avant le réveil de la maison, je lis mes messages de la nuit. Je suis tombée sur le message de LinkedIn avec les articles importants du jour. Le titre Too much time on small ideas (et surtout la photo des dinosaures) m'a attiré et c'est ainsi que j'ai regardé l'interview d'une heure d'Elon Musk. J'avais déjà entendu parlé de Tesla Motors et de ses voitures, mais ce matin j'ai eu envie d'en savoir plus. LinkedIn envoie des messages régulièrement avec des pointeurs et j'apprécie ces messages sur des sujets très variés.

Après la messagerie, je regarde les articles du jour précédent sur Feedreader (oui, celui de Google que je n'arrive pas à abandonner même si j'ai installé Feedly) et récemment j'ai découvert le site qz.com qui me semble raconter l'actualité avec une lumière qui me convient.

J'ai découvert le site scoop.it quand j'ai commencé dans le domaine du marketing sur Internet, domaine que je résumerais à appliquer du bon sens et de l'éthique à la publication d'informations sur Internet. Scoop.it m'a permis de rapidement trouver des pointeurs sur ce domaine du marketing digital. J'ai sélectionné des sujets qui m'interessent particulièrement et je reçois un message quotidien.

Mon mari adore le site Reddit.com mais je n'ai pas encore attrapé ce virus. L'information part dans tous les sens, et je n'aime pas le format des commentaires, ainsi que le nombre de commentaires pollueurs. Les sessions avec une personnalité 

dimanche 2 juin 2013

Comment dépasser l'ATS (Applicant tracking system)?

En révisant mon CV, j'ai voulu connaitre les principes importants à respecter pour obtenir un rendez-vous. C'est ainsi que j'ai rencontré le terme ATS, Google m'a proposé plusieurs significations dont Applicant Tracking System, aussi reférencé comme Talent Management Systems (TMS).  Je vous laisse lire mes découvertes dans un article sur le blog de thespirit.tv.

Qu'est ce que c'est qu'un ATS? à quoi ça sert? qui s'en sert? comment on s'en sert?Quels sont les risques/bénéfices d'un tel système? pour la compagnie? pour le candidat?